print
Facebook

Rechercher

Agenda

« juillet 2018 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

Abonnement


Mots clés

Actualité sociale

Vous êtes ici : Accueil  > Infos et Docs  >  Actualité sociale

La suppression de la publicité dans les programmes jeunesse

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

Malgré un amendement déposé à la mi-octobre dans le cadre du Projet de loi de finance prévoyant de repousser son application, la suppression de la publicité dans les programmes jeunesse du service public aura bien lieu à compter 1er janvier 2018. L’UNAF, qui s’est mobilisée à ce sujet, est satisfaite de ce maintien et reste vigilante pour que la protection des enfants à l’exposition publicitaire reste une priorité des pouvoirs publics.

Alertée par l’adoption en commission des finances le 12 octobre dernier d’un amendement du rapporteur général, M. Giraud, visant à reporter d’un an l’application de la loi supprimant la publicité avant, pendant et après les programmes destinés à la jeunesse, l’UNAF s’est mobilisée pour que cet amendement ne soit pas repris en séance publique. Fort heureusement, il a été retiré avant discussion à l’Assemblée Nationale.

Une mesure de santé publique

Cette loi, dite « loi Gattolin », prévoit de supprimer la publicité commerciale dans les programmes jeunesse de la télévision publique pour des raisons de santé publique. En effet, malgré l’obligation de mentions indiquant aux enfants d’éviter les aliments trop gras, trop salés, trop sucrés et de pratiquer une activité physique régulière, ils sont dans le même temps exposés à des « actions de marketing pour des produits de mauvaise qualité nutritionnelle  ». Début 2017, un collectif de chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) avait tiré la sonnette d’alarme à propos de l’exposition à la publicité des enfants. Comme le faisait remarquer M. Didier Courbet, professeur en sciences de la communication à l’université d’Aix-Marseille, « les enfants sont particulièrement sensibles à la publicité […] et bien souvent, ils conservent leurs habitudes alimentaires jusqu’à l’âge adulte ».

Un sujet qui intéresse l’UNAF de longue date

En 2006, l’UNAF avait notamment publié un numéro de leur revue Réalités Familiales entièrement consacré à la publicité. Comme le soulignait déjà Nathalie Guichard, Maître de Conférences à l’Université de Paris I, « L’impact publicitaire semble donc particulièrement fort chez les jeunes enfants (autour de 6 ans) et pour les produits les concernant directement : boissons sucrées, barres chocolatées, bonbons, céréales. Le danger vient d’une assimilation aisée de ce régime alimentaire à la norme, conduisant les enfants à n’aimer que ce type de produits avec un risque fort de carences et/ou de déséquilibres pondéraux ».

La loi Gattolin, en supprimant la publicité commerciale dans les programmes jeunesse de la télévision publique, « sanctuarise » des espaces télévisuels dédiés et sécurisés à destination des enfants et préserve ainsi la santé publique. L’UNAF est satisfaite de cette mesure et reste vigilante pour que la protection des enfants soit toujours prioritaire. Notons que l’UNAF se mobilise pour sensibiliser les parents à l’éducation aux médias afin que leurs enfants développent un regard critique sur les messages qui leur sont délivrés, notamment par la publicité.

Dernire mise jour le 13 novembre 2017

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr