print

Rechercher

Agenda

« novembre 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
 

Abonnement

Liste de diffusion


Mots clés

Semaine 15 : 11,3 millions de personnes présentent un handicap

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

Selon une étude de la DREES* parue récemment, 11,3 millions de personnes de 15 à 64 ans présentent un handicap au sens large : limitation fonctionnelle dans leur vie quotidienne ou handicap reconnu.

Le niveau de vie des personnes correspond à celui du ménage dans lequel elles vivent. Premier constat : avoir un handicap réduit le niveau de vie. L’écart se creuse si le handicap est sévère : le niveau de vie diminue à 16 800€/an.

Niveau de vie et nature du handicap

Le niveau de vie des personnes dépend de la nature du handicap et de sa sévérité. Présenter un handicap mental, un polyhandicap ou un handicap visuel fait chuter les ressources des personnes au-dessous du seuil de pauvreté. Tandis qu’un handicap moteur ou psychique léger et un handicap auditif affectent beaucoup moins le niveau de vie médian. Pour exemple, une personne présentant un handicap psychique léger a un niveau de vie semblable à une personne sans handicap. L’écart devient significatif si la limitation est sévère ; 22% des personnes sont alors en situation de pauvreté.

Pour les personnes présentant une limitation visuelle légère ou sévère, le niveau de vie reste plus faible que celui de personnes sans handicap (28% sous le seuil de pauvreté au total).

Niveau de vie et situation familiale et professionnelle

L’étude note que les différences de niveau de vie varient également selon les caractéristiques sociodémographiques des ménages. Ainsi, la déficience auditive est celle qui impacte le moins la vie des personnes car elle survient généralement avec l’âge, avec moins d’effet sur la baisse de revenus : présence d’un conjoint, salaire plus élevé qu’en début de carrière, pas d’enfants à charge. En revanche, le handicap mental et polyhandicap influent plus négativement sur le niveau de vie. Apparaissant généralement tôt dans la vie ou survenant en plus d’autres difficultés, ils perturbent le parcours scolaire, professionnel et familial sur le long terme. La plupart des personnes ayant ce type de limitation vivent seules et sans emploi.

*Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques

Source : L’étude DREES de mars 2017

Dernire mise jour le 13 avril 2017

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr