print

Rechercher

Agenda

« décembre 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

Abonnement

Liste de diffusion


Mots clés

Semaine 39 : 46 000 postes en contrats aidés pourraient disparaître entre juillet et décembre 2017

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

L’Insee a publié jeudi 5 octobre sa note de conjoncture, autrement dit ses prévisions économiques pour la fin de l’année 2017. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) voit ainsi la croissance française décoller. Après trois ans de stagnation autour de 1%, elle devrait atteindre 1,8% cette année. Une prévision supérieure à celle du gouvernement. Il faut remonter à 2011 pour retrouver trace d’un tel niveau de croissance.

Selon la note de conjoncture de l’Insee, l’activité va s’intensifier dans tous les secteurs, aussi bien dans l’industrie, les services, le bâtiment et l’agriculture. De fait, le pouvoir d’achat des ménages va augmenter de 1,6%, selon l’institut de statistiques. Autre signe positif, l’indicateur du climat des affaires est à son plus haut niveau depuis six ans.

Un ralentissement des créations d’emplois dû à la fin des contrats aidés

Tous les signaux ne sont pas au vert. Les créations d’emplois vont nettement ralentir prévient l’Insee. Le secteur privé va continuer a créer des postes, mais moins qu’en début d’année, en raison notamment de la fin de la prime à l’embauche pour les petites et moyennes entreprises (PME).

Au total, le secteur marchand devrait générer 208 000 emplois sur l’année, soit moins que les 221 000 de 2016. L’emploi non marchand (l’emploi public ou les associations), dégringole (moins 46 000 au second semestre contre plus 29 000 au premier semestre). L’Insee met en avant une seule et unique raison de ce ralentissement : la baisse du nombre de contrats aidés décidé par le gouvernement.

Au total, l’économie française ne créerait au deuxième semestre 2017 que 41 000 emplois, contre 154 000 sur les six premiers mois de l’année. Le taux de chômage lui devrait reculer à 9,4%.

Dernire mise jour le 11 octobre 2017

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr