print
Facebook

Rechercher

Agenda

« septembre 2018 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

Abonnement

Liste de diffusion


Mots clés

Education affective relationnelle et sexuelle

l’E.A.R.S, Quésako ?

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

En 2013, l’UNAF obtient un agrément par le Ministère de l’Éducation Nationale en tant qu’association éducative complémentaire à l’enseignement public, et a ainsi permis la mise en place de ce dispositif par l’UDAF de l’Eure-et-Loir.

L’intervention en Éducation Affective, Relationnelle et Sexuelle (E.A.R.S.) a pour intérêt de prendre en considération les bouleversements des adolescents, en parler avec eux et leur apporter des repères leur permettant d’exercer leur esprit critique. Il s’agit de les amener à se questionner sur les relations à soi et à autrui.

Beaucoup de jeunes évoluent dans un monde où ils sont parfois perdus devant la diversité des informations reçues et où il est essentiel de leur apporter un temps de réflexion sur tout ce qui a trait à la sexualité et plus généralement aux relations affectives et sociales.

Dans ce cadre, l’UDAF de l’Eure-et-Loir propose des interventions ponctuelles dans les établissements scolaires, animées par la conseillère conjugale et familiale salariée.

Depuis deux ans, elle intervient en binôme au sein de ces établissements avec une seconde professionnelle, également conseillère conjugale et familiale afin d’enrichir leurs interventions et mutualiser leurs moyens.

Ces séances durent environ 1 h 30 et ont lieu une fois par an par classe.

Pour permettre un échange plus libre, chaque classe nécessite deux séances : l’une pour les filles et l’autre pour les garçons.

Les échanges portent sur des sujets et questionnements différents en fonction des groupes : la sexualité, l’amitié, la confiance, l’engagement, le respect de soi, la tolérance, etc.

Cette action tend à se développer et les sollicitations se multiplient.

Initialement, prévues pour les collégiens en classe de 4ème, les interventions se font désormais auprès des élèves de CM², 5ème, 4ème et 3ème, .

Une réflexion est également en cours sur une intervention éventuelle auprès des lycéens mais en adaptant le mode d’intervention aux besoins identifiés par le corps enseignant.

A la demande de partenaires, cette action pourrait s’ouvrir à toute structure éducative ou sociale accueillant des adolescents.

| 361.1 ko
Dernière mise à jour le 24 septembre 2018

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr